Portrait : Harouna BATHILY, la sentinelle de Tuabou dans l'immigration

Harouna_Bathily.jpg
S’il se sent chez lui à Saint-Denis, ce Sénégalais d’origine…

Invité du jour GFM : Samba KOITA parle de l'immigration Sénégalaise en France notamment celle Soninké.

L’Invité du jour (Gfm.sn/Dakar). Originaire du département de…

Interview exclusive : Le député-maire de Bakel M. Ibrahima Baba SALL vous parle

Bakelinfo.com est allé à la rencontre de M. Ibrahima Baba SALL,…

Coopération décentralisée : Mme Martine Laurens, élevée au grade de "citoyen d'honneur" de la ville de Bakel

MartineLaurens_CitoyenHonneur_Fev15.gif
Ce Samedi, Madame Martine Laurens a été invitée à un déjeuner…

Agriculture : Reportage dans l'exploitation agricole de M. Djibril KONATE à Ségankané (Bakel)

Nous avons fait une immersion dans un secteur en plein essor à Bakel…

Sécurité : Installation imminente des Sapeurs Pompiers de Bakel

VisiteCasernePompiers_Fev15.gif
  Ce vendredi, le Général Camara des Sapeurs Pompiers du…

Bakel : Fenêtre ouverte sur le centre de formation de Bakel en attendant le film du reportage

BAKELCENTREFO.jpg
Bakelinfo.com s'est rendu au Centre de Formation…
Education et Emploi
En Ligne
Nous avons 91 invités en ligne
None
Lettre d'Information

consulat senegal paris

Selon les services du Consulat du Sénégal à Paris, plus de 300.000 Sénégalais vivent en France.Rien n’a changé. La situation reste intacte. La France fait encore rêver. Les Sénégalais aiment vivre en France. Même si beaucoup d’autres pays européens leur ouvrent leurs portes, nos compatriotes continuent d’envahir le pays de François Hollande. En atteste la situation des Sénégalais vivant en France. Selon les informations recueillies auprès des services du Consulat du Sénégal à Paris, plus de 300.000 Sénégalais vivent en France. Ce chiffre ne concerne que nos compatriotes qui sont en situation régulière. Il ne comptabilise pas les Sénégalais en situation de clandestinité.

Lire la suite...

 

mariage_precoce

Village situé dans l’arrondissement de Missirah dans le département de Tambacounda, Sinthian hésite à s’ouvrir à la modernité. Dans ce village, les populations demeurent conservatrices et continuent toujours à donner leurs filles en mariage dès le bas âge entre 10 et 15 ans. Une situation qui impacte négativement sur le taux de scolarisation des filles qui reste très faible dans cette contrée.La région de Tambacounda regorge d’une diversité culturelle qui fonde sa richesse. Peuplée de plus de 300 000 âmes, avec une densité géographique de 17 habitants au kilomètre carré, Tambacounda compte quatre départements dont Bakel, Goudiry, Koumpentoum et Tambacounda.

Lire la suite...

 

kidirakidira11

La municipalité de Kidira a octroyé une subvention de 2.000.000 F CFA à ses étudiants basés à Dakar. Une partie de l'argent ( 500.000 FCFA) a été débloquée et remise aux responsables de l’amicale. Cet argent a servi à la location d' un appartement pour loger les nouveaux bacheliers en difficulté. L’Association des Elèves et Etudiants Ressortissants de Kidira (AEERK), par la voie du Président Bocar Ba, profite de cette occasion pour remercier le Maire Demba Thiam dit Nioks et toute l’équipe Municipale pour ce geste symbolique. Cette subvention tombe à pic car  le souci majeur des étudiants est le logement. Cette action promise pendant les élections locales a été bien respectée par le Maire et son équipe. Mention spécialement à Djiby Abdoul Diallo, à Anne Marie Diallo et à Moussa Ba qui ont également soutenu cette belle initiative auprès du Maire.

Lire la suite...

 

Bakelinfo.com a rencontré Lansana Gagny SAKHO, Directeur Général de l'Office des forages ruraux ( OFOR). Originaire de Diawara, Lansana Gagny a longtemps travaillé pour des multinationales avant de se lancer dans la consultance internationale. Nommé Directeur général de l'OFOR par decrét présidentiel, Lansana vit désormais pour le monde rural. " Il est anormal que l'eau coûte plus cher en milieu rural qu'en milieu urbain". " En 2015, il est anormal que nos mamans et nos soeurs continuent de prendre des bassines pour aller puiser de d'eau", dit-il. " Nous refusons que des groupuscules prennent en otage un secteur si précieux", argue t-il. Lansana Gagny SAKHO veut assainir le secteur de l'hydraulique rural. Pour lui, les ASUFOR ont fait leur temps. L'heure est venue de gérer autrement. " Des forages tombent en panne pour des factures imapyées de 30.000 FCFA". " Des ASUFOR doivent 200.000 FCFA à la SENELEC", peste t-il. 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Lire la suite...

 

creii

La Cour de répression de l’enrichissement fait présentement l’objet d’attaques de toutes parts : avocats, enseignants en droit, politiciens, Organisations des droits de l’homme, profanes, etc…

Pourquoi cette loi instituant la CREI dérange tant ?

L’exposé des motifs de cette loi nous renseigne qu’elle s’attaque à un fléau mondial : la corruption. En effet, dans l’exposé des motifs, le législateur insiste sur le caractère spécial de ce nouveau type de délit que les juridictions ordinaires de droit commun ont du mal à sanctionner : « …toutefois si la répression a pu atteindre une grande partie de ces objectifs en ce qui concerne les détournements de deniers publics, elle n’a pu s’exercer efficacement contre la corruption, forme plus insidieuse d’action illicite qui n’apparaît jamais au grand jour, le corrupteur et le corrompu unis et solidaires, gardant leur secret, puisqu’ils sont menacés des mêmes peines. »

Lire la suite...

 

Moussa Abdou Sipa fait partie du "décor" de Bakel. Travailleur indépendant, il s'active dans les transports. Il est bagagiste chez Niokolo Transports à la gare routière de Bakel. Avant le départ du car, il nous a offert en "live" cette chanson pour parler des haineux, des méchants dans ce bas monde. Le gaillard, orphelin de père et de mère, n'en veut pas autant à la vie. Il garde malgré tout le sourire et la bonne humeur...

Son père vieux Abdou Sipa fût une notabilité à Bakel. Il avait beaucoup participé à la vie culturelle de Bakel. Des générations se souviennent encore de lui... Grand acteur des journées culturelles Bakéloises, appellées " Diani Kolomba"...

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Lire la suite...